Newsletters: le double opt-in

Image symbolique newsletter par e-mail

Image symbolique newsletter par e-mail

Newsletter conforme au droit Newsletters: le double opt-in

Publié le 18.01.22 par Cynthia Rousseau, trainee Digital Commerce, Poste CH SA

Depuis octobre 2019, il existe en Europe une loi imposant le double opt-in, qui ne s’applique toutefois pas en Suisse. Pourquoi est-il tout de même recommandé d’utiliser cette fonction en Suisse?

En Europe, le double opt-in est obligatoire pour tout envoi de newsletter depuis octobre 2019.

Qu’est-ce qu’un double opt-in dans le cadre d’une inscription?

Un double opt-in consiste à envoyer un e-mail à un abonné directement après son inscription à une newsletter, afin qu’il la confirme définitivement en cliquant sur un lien.

Ce type d’inscription permet d’éviter que de tierces personnes s’abonnent à des newsletters non désirées pour le compte d’autres personnes.

Exemple: mon collègue de travail, un vrai donneur de leçons, me tape sur les nerfs, si bien que j’aimerais l’embêter un peu. Je me rends donc sur divers sites web et je l’abonne à toutes les newsletters.

Il est à présent sans cesse importuné par l’arrivée dans sa boîte mail d’un nombre incalculable de newsletters et doit laborieusement se désabonner de chacune d’entre elles.

Cette règlementation est-elle aussi en vigueur en Suisse?

Non, cette obligation n’est actuellement pas en vigueur en Suisse.

Mais comme nos lois sur la protection des données sont en train d’être remaniées, et que beaucoup de règles sont reprises de l’UE, il se pourrait que cela devienne d’actualité chez nous aussi.

Ce type d’inscription est-il recommandé en Suisse?

Oui, absolument.

Même si, dans les faits, tous les abonnés à la newsletter sont domiciliés en Suisse, l’inscription avec double opt-in est recommandée car, en cas de modification de la protection des données, il ne sera pas nécessaire de tout changer du jour au lendemain.

Qu’en est-il si j’ai des abonnés dans l’UE?

Si la newsletter est envoyée à des personnes résidant dans l’UE, il faudrait déjà proposer l’inscription avec double opt-in.

Si la newsletter n’est pas encore conforme au RGPD, cela doit impérativement être rectifié au plus vite.

ATTENTION: pour les personnes déjà abonnées, la confirmation doit être demandée après coup.

Le plus simple et le plus sûr est de leur envoyer un lien par le biais duquel ils confirment rapidement qu’ils souhaitent continuer à recevoir la newsletter.

Bien sûr, une telle démarche entraînera peut-être la perte de quelques abonnés, mais il s’agissait probablement de lecteurs plutôt inactifs ou peu intéressés si la newsletter ne leur correspond plus.

D’autres conseils?

Il est recommandé d’utiliser aussi la désinscription avec double opt-out, ce qui permet de minimiser quelque peu le taux de désinscription de la newsletter. Comme les abonnés doivent confirmer leur désinscription en cliquant séparément sur un lien, ils se demandent une nouvelle fois s’ils souhaitent vraiment se désabonner, ce qu’ils ont moins tendance à faire lorsqu’il suffit d’un seul clic au bas de la newsletter.

 

Partager sur

Cynthia Rousseau, trainee Digital Commerce, Poste CH SA

Cynthia Rousseau est trainee au sein de l’équipe Digital Commerce de la Poste. Son rôle est d’aider les clients commerçants à développer leur maturité numérique. Dans cette optique, elle leur propose des conseils stratégiques, de la numérisation à la conception de solutions.

Portrait Cynthia Rousseau

((commentsAmount)) Commentaires

Il y avait une erreur lors de la demande.
  • (( comment.firstname )) (( comment.lastname )) (( comment.published )) (( comment.content ))

N’hésitez pas à nous contacter.

Vous souhaitez poser une question à nos experts ou avez besoin d’un conseil? Nous sommes là pour vous.

Veuillez nous contacter