Influenceurs «corporate»: quoi, comment, pourquoi?

Une femme souriante devant un ordinateur portable sur son canapé

Une femme souriante devant un ordinateur portable sur son canapé

Influenceurs «corporate» Influenceurs «corporate»: quoi, comment, pourquoi?

Publié le 04.10.2022 par Tanja Herrmann, directrice de WebStages GmbH

La communication a évolué. Le smartphone a remplacé l’édition sur papier.

En conséquence, la catégorie des communiquants a, elle aussi, évolué.

D’un clic, les collaborateurs partagent leur opinion sur leur employeur ou sur les évolutions de la branche sur les réseaux sociaux. Qu’on le veuille ou non, impossible de l’interdire.

Mais reprenons dans l’ordre: qui sont les influenceurs «corporate», comment les sélectionne-t-on et que relatent-ils?

Qu’est-ce qu’un influenceur «corporate»?

Les influenceurs «corporate» partagent des informations sur leur entreprise via leur profil personnel sur les réseaux sociaux. Avec leurs propres mots, ils communiquent sur leur employeur, leur domaine d’activité et différents sujets liés à leur travail.

À l’inverse, il y a ceux qu’on appelle les «soldats clones». Ils recopient sur les réseaux sociaux les messages de leur employeur, qu’ils diffusent dans leur intégralité sur leurs comptes personnels. Il est ainsi difficile de les distinguer des bots.

Pour travailler avec des influenceurs «corporate», il faut faire preuve de courage et de confiance afin de leur octroyer la liberté nécessaire.

Qui sélectionne-t-on comme influenceur «corporate»?

Aussi évident que cela puisse paraître, il ne faut pas choisir que des jeunes parce qu’ils connaissent mieux les réseaux sociaux. L’expérience de la branche est bien plus importante. C’est ce que révèle le Trust Barometer d’Edelmann: lorsqu’il s’agit de transmettre des informations, on accorde plus de confiance aux spécialistes académiques et techniques.

Graphique Corporate Influencer

C’est justement pour cela que l’on a besoin d’influenceurs «corporate» de différents secteurs de l’entreprise, afin de refléter la diversité de l’organisation sous toutes ses coutures.

Quels sont les contenus adaptés?

Ce sont généralement les influenceurs qui décident de quoi ils rendent compte. Ils partagent d’ordinaire leur avis sur des sujets liés à la branche qu’ils connaissent.

La plupart des programmes d’influenceurs «corporate» se trouvent sur LinkedIn. Twitter, Instagram, blogs et podcasts sont aussi des plateformes intéressantes.

Le principe est toujours le même: plus les posts sont personnels, plus ils ont de succès. Mais nul besoin de révéler plus de détails personnels qu’on ne le souhaite.

Quels sont les objectifs possibles pour un programme d’influenceurs «corporate»?

Les objectifs se divisent en trois domaines: ressources humaines, marketing et service clients.

Dans les ressources humaines, les programmes viennent généralement aider au recrutement et renforcer la marque de l’employeur. Le marketing se concentre sur la génération de leads et l’augmentation de la notoriété; le service clients crée des interlocuteurs personnels et donc une source supplémentaire pour l’amélioration des produits et des services.

La confiance, c’est bien; les formations, c’est mieux

Dès que les influenceurs «corporate» opèrent pour l’entreprise, il s’agit de temps de travail. Agir au nom de l’entreprise sur les réseaux sociaux pendant son temps de travail ne veut pas pour autant dire que l’on renonce à sa liberté d’expression.

En fin de compte, les internautes s’abonnent aux personnalités dont ils se sentent proches, pour leurs publications mais aussi pour leurs imperfections. C’est pourquoi les posts des collaborateurs suscitent généralement plus de réactions que ceux de l’entreprise.

Pour profiter de ces avantages, il faut instaurer une culture de confiance. Sans quoi, même la meilleure stratégie n’a aucune chance. Car comme le disait l’économiste Peter Drucker: «Culture eats strategy for breakfast».

Partager sur

Tanja Herrmann, directrice de WebStages GmbH

Tanja Herrman est fondatrice et directrice de WebStages GmbH, une agence zurichoise spécialisée dans les réseaux sociaux et le marketing d’influence. Son équipe prend en charge des clients comme Migros, Bâloise ou Rausch. Elle organise aussi la plus grande conférence suisse de marketing sur les réseaux sociaux, WebStage Masters, qui rassemble chaque année plus de 500 personnes au Dolder Grand.

Portrait Tanja Herrmann

((commentsAmount)) Commentaires

Il y avait une erreur lors de la demande.
  • (( comment.firstname )) (( comment.lastname )) (( comment.published )) (( comment.content ))

N’hésitez pas à nous contacter.

Vous souhaitez poser une question à nos experts ou avez besoin d’un conseil? Nous sommes là pour vous.

Veuillez nous contacter