L’Internet des humains



Guidage vocal

Numérisation L’Internet des humains

Publié le 16.02.2021 par Katrin-Cécile Ziegler, Digital Economist, intervenante au TEDx et maître de conférences en neuroéthique à la HWZ (Haute école de gestion de Zurich)

 

Connaissez-vous le chapeau magique de Harry Potter? Il est peut lire les pensées et le caractère de ceux qui le portent et prendre des décisions pour eux. En neurotechnologie, on effectue déjà des recherches sur les Brain-Computer Interfaces, qui lisent et analysent notre cerveau et le relient à Internet.

On dirait de la science-fiction. Pourtant, nous ne sommes plus très loin de «l’Internet des humains» (IoH). Les Brain-Computer Interfaces (BCI) modifieront très certainement notre vie quotidienne et la manière dont nous prendrons nos décisions.

À l’heure actuelle, la recherche en matière de BCI se concentre essentiellement sur les applications médicales. Certaines d’entre elles sont déjà bien établies, à l’instar des implants cochléaires ou des BCI servant au traitement des accidents vasculaires cérébraux, des dépressions ou de la maladie de Parkinson. Peut-être avez-vous également déjà entendu parler de Neuralink, le dernier projet d’Elon Musk, qui souhaite nous implanter une puce intelligente dans le cerveau grâce à un robot high-tech pour traiter les atteintes de la moelle épinière et, à terme, télécharger des contenus dans notre cerveau.

Avec la maturation progressive des technologies, l’arrivée sur le marché des BCI dans le secteur privé se dessine de plus en plus nettement. En fait, ce ne serait que la suite d’un processus qui a déjà commencé et que les GAFA et diverses start-ups ont engagé depuis longtemps déjà. L’objectif: trouver de nouvelles données encore plus précises et les modèles commerciaux du futur. Ces applications prometteuses se retrouvent tout particulièrement dans le domaine du jeu vidéo en forte croissance et dans l’e-commerce.

Le 30 juillet de l’année dernière, le groupe commercial chinois Alibaba a annoncé le dépôt d’un nouveau brevet avec l’entreprise de neurotechnologie NeuraMatrix, sans que cela n’ait eu un grand retentissement international: «Neurabuy», une Brain-Computer Interface invasive. Elle est développée pour Taoboa, la plus grande plateforme d’e-commerce de Chine. Un produit de haute technologie qui «facilite l’acte d’achat et qui sera probablement utilisé pour les achats en ligne au cours de la prochaine décennie», comme l’indiquent les médias chinois.

Mais quelles sont les possibilités de cette interface et comment fonctionne-t-elle? Selon les neuroscientiques participant au projet, la BCI est capable de communiquer mieux encore les besoins de l’utilisateur à la plateforme et d’analyser les souhaits des clients avec une précision jamais atteinte jusque-là. L’ensemble du processus d’achat sera conclu par une simple pensée. Sans ordinateur. Sans appareil mobile. Simplement par l’appel du système «Taobao Idea Purchase» dans le cerveau. Pas de connexion, pas de détails du paiement – «Neurabuy» le fait pour vous.

Le niveau de développement de cette technologie et le caractère réaliste de la mise en œuvre (également sous l’aspect des répercussions sur la santé) relèvent encore du domaine de l’inconnu. Eu égard à l’état actuel de la recherche sur les BCI au niveau international, il n’est pas encore vraiment possible de lire des pensées ou de les traduire en mots. Lors du «5e Taobao Maker Festival» (quasiment la cérémonie des Oscars chinoise pour les technologies les plus innovantes), «Neurabuy» a néanmoins fait sensation et a rejoint les tendances d’avenir les plus significatives.

Malgré cet enthousiasme pour l’innovation, il faut se rendre à l’évidence: l’idée qu’à l’avenir, nous ne ferons nos achats plus que par la pensée soulève également de nombreuses questions en matière d’éthique et de protection des données. Cette nouvelle technologie annoncée crée de vives controverses, même en Chine. C’est la raison pour laquelle il est important que nous nous saisissions suffisamment tôt de ces évolutions, afin de poser des garde-fous responsables avant même la pénétration du marché. Jusqu’où voulons-nous aller cette fois-ci? Qu’est-ce que cela nous coûtera? Qu’y gagnerons-nous – et qu’y perdrons-nous? Et pour finir: le shopping sans les écueils fera-t-il encore plaisir?

Pour certains spécialistes en neurotechnologie, la messe est dite: d’ici 2030, les BCI remplaceront les smartphones. Avec une place de marché propre, propriétaire et exclusive pour des applications auprès de prestataires tiers, qui développent des solutions pour des plateformes BCI et qui chassent totalement les applications de l’e-commerce.

D’ici là, la BCI d’Alibaba constituera encore un chapeau en alu intéressant.

Dans le cadre du salon virtuel Connecta, Katrin-Cécile Ziegler a animé Connecta TV.

Intéressant

En savoir plus sur les BCI et leurs applications potentielles: Katrin-Cécile Ziegler: How Mind-Reading Technology conquers your Brain | TED Talk

Partager sur

Katrin-Cécile Ziegler, Digital Economist, intervenante au TEDx et maître de conférences en neuroéthique à la HWZ (Haute école de gestion de Zurich)

Katrin-Cécile Ziegler est Digital Economist, intervenante, animatrice et titulaire de plusieurs prix des médias. Elle enseigne le Digital Management et la neuroéthique, notamment à la Haute école de gestion de Zurich. Ambassadrice de l’EUROPEAN DIGITAL SOCIETY (Bruxelles), elle fait partie du top 1% de l’indice LinkedIn (SSI), avec plus de 11 500 followers dans le numérique et l’économie.

((commentsAmount)) Commentaires

Il y avait une erreur lors de la demande.
  • (( comment.firstname )) (( comment.lastname )) (( comment.published )) (( comment.content ))

N’hésitez pas à nous contacter.

Vous souhaitez poser une question à nos experts ou avez besoin d’un conseil? Nous sommes là pour vous.

Veuillez nous contacter