E-commerce: éviter la fraude

Guidage vocal

Prévention de la fraude E-commerce: éviter la fraude

Publié le 15.09.2021 par Daniel Gamma, Director Corporate Sales de CRIF SA

Les tentatives de fraude augmentent dans le commerce en ligne. Les commerçants peuvent toutefois s’en protéger.

Le coronavirus a vraiment dopé l’e-commerce, qui a connu l’équivalent d’un bond de 3 ans en 2020 (en allemand). Malheureusement, cybercriminalité et fraude ont suivi la même trajectoire. Rien qu’en Suisse, plus de 2 millions d’adresses e-mail ont été volées en 2020. Les fraudes classiques sont l’usurpation d’identité et le piratage de compte.

Malgré le passage du paiement en espèces au paiement par carte ou via mobile dans le commerce de détail, l’achat sur facture connaît un boom et devient de plus en plus populaire à l’international.

Pour les commerçants, l’achat sur facture est peu sûr, car il fait peser le risque d’un défaut de paiement, à moins de céder la souveraineté de la clientèle et des données à un prestataire externe. Autrefois, les gérants contrôlaient seulement l’adresse et la solvabilité avant choix du moyen de paiement par le client final, afin d’éviter les défauts de paiement. Aujourd’hui, ce n’est plus suffisant, car les escrocs se font passer pour quelqu’un d’autre ou piratent de vrais comptes clients. Depuis quelques années, des contrôles anti-fraude supplémentaires sont effectués. Il existe plusieurs manières de procéder, p. ex. intégrer des listes d’associations au processus de contrôle, telles que celles proposées par l’association de commerce.swiss. Les commerçants en ligne collaborent aussi avec des prestataires, qui créent pour eux des filtres anti-fraude sur mesure. Il peut s’agir de données issues de transactions suspectes ou de fraudes avérées.

L’une des mesures les plus efficaces reste de vérifier que les adresses de facturation et de livraison sont identiques, cependant la situation du marché incite de plus en plus les boutiques en ligne à accepter des adresses différentes. Là aussi, des prestataires proposent de contrôler l’adresse de livraison dans le cadre de l’évaluation du risque.

Les agences de renseignement, fortement représentées dans le secteur «Buy now pay later», peuvent offrir des produits anti-fraude supplémentaires sur la base de leurs données, p. ex. un indice de vérification qui se fonde sur des données de prestataires et des sources tierces, comme la Poste, et indique depuis combien de temps et à quel point on connaît la personne concernée.

Le contrôle des appareils recueillant des empreintes digitales indépendamment de la personne est aussi une solution très prisée, l’objectif étant de repérer ceux ayant déjà fait l’objet de tentatives de fraude. On vérifie aussi combien de fois un appareil a tenté de passer commande dans la même boutique en ligne le même jour, etc.

Enfin, il est possible d’utiliser un outil dit de transaction, qui passe au crible de nombreux paramètres de données pour chaque transaction afin de détecter des schémas de fraude. Les gérants s’en remettent aussi davantage aux spécialistes (en allemand).

Somme toute, les e-commerçants sont donc bien équipés pour continuer de proposer avec un risque calculable l’achat sur facture, moyen de paiement le plus apprécié en Suisse, et pour se protéger des tentatives de fraude.

En tant que commerçant, quelles expériences avez-vous faites en matière de fraude dans le commerce en ligne suisse ? Le CRIF mène une courte enquête sur ce sujet. Veuillez prendre 5 minutes pour le compléter. Vous pouvez le faire de manière anonyme ou avec votre nom. Bien entendu, vos réponses seront traitées de manière confidentielle.

Chaque participant obtiendra des informations précieuses sur la manière dont d'autres traders gèrent la fraude. En outre, des bons d'une valeur de 100 CHF de Ticketcorner seront tirés au sort.

https://staempfp.wufoo.com/forms/enquate-sur-la-fraude-dans-le-ecommerce/

 


En raison de la situation actuelle, Connecta Berne aura lieu à nouveau sous forme virtuelle en 2021. La diversité du numérique mise en exergue par Connecta transparaîtra non seulement sur le Connecta Blog, mais aussi à travers les formats Connecta TV et Connecta Talk. En savoir plus: www.post.ch/connecta.

 

Partager sur

Daniel Gamma, Director Corporate Sales de CRIF SA

20 ans d’expérience dans l’e-commerce. Occupe depuis 13 ans une fonction de dirigeant dans la zone DACH, dont 6 en tant que Global Director E-Commerce de CRIF. Conseil en gestion du risque et des adresses et en matière de processus de paiement. Maintes publications sur la gestion du risque et des moyens de paiement, la vérification de la solvabilité et la prévention de la fraude.

((commentsAmount)) Commentaires

Il y avait une erreur lors de la demande.
  • (( comment.firstname )) (( comment.lastname )) (( comment.published )) (( comment.content ))

N’hésitez pas à nous contacter.

Vous souhaitez poser une question à nos experts ou avez besoin d’un conseil? Nous sommes là pour vous.

Veuillez nous contacter