Le COVID-19, moteur de la numérisation



Guidage vocal

Modèles commerciaux numériques Le COVID-19, moteur de la numérisation

Publié le 07.07.2020 par Roman Fürst, Senior Software Engineer, BeCompany GmbH

Pour de nombreux commerçants, la pandémie de coronavirus a marqué l’entrée dans l’ère du numérique. Ceux qui ont accordé peu d’attention à la numérisation par le passé se sont retrouvés soudainement confrontés à un défi de taille.

Comment la pandémie de coronavirus a bouleversé le monde entier

Avouons-le, la pandémie nous a tous pris de court. Fin 2019, lorsque les médias ont rapporté pour la première fois l’apparition d’un nouveau coronavirus en Chine, de nombreux Suisses ont reçu cette nouvelle avec une certaine indifférence. Puis, tout à coup, tout s’est accéléré: le virus a d’abord frappé l’Italie et, à peine quelques jours plus tard, ce danger qui nous semblait si lointain est également arrivé chez nous. Pour circonscrire cette menace, des mesures contre le coronavirus ont été mises en place. Du jour au lendemain, tout ce qui n’était pas d’importance systémique a dû fermer. Les organisations qui n’avaient pas de stratégie numérique se sont soudainement retrouvées bien seules. À l’inverse, les entreprises qui avaient déjà lancé leur propre transformation numérique avant l’épidémie ont pu bénéficier d’un véritable avantage concurrentiel.

De la crise à l’opportunité

La crise liée au COVID-19 a douloureusement mis en évidence les faiblesses de nombreuses entreprises. Mais comme tout événement négatif, elle s’accompagne d’opportunités. Potentiellement, elle pourrait même transformer durablement le paysage commercial. JD Multimedia en est un très bon exemple. Richard Liu, son fondateur, a été confronté au même défi lors de la pandémie de SRAS en 2003. Il a saisi l’occasion pour se lancer dans le commerce en ligne. Aujourd’hui, jd.com est le deuxième plus grand commerçant en ligne en Chine derrière Alibaba.

De nouvelles idées commerciales essentielles pour surmonter la crise

À l’avenir, de nombreux commerçants locaux devraient prendre le virage de la vente en ligne. Cela permettra à de nouveaux concepts de livraison locaux de voir le jour. Cette nouvelle concurrence mettra les acteurs bien établis sous pression, compte tenu de son énorme flexibilité et de sa capacité à adapter son modèle commercial en un rien de temps. À titre d’exemple, une start-up de Zurich qui fournit principalement des produits frais aux employés de bureau et aux entreprises s’est, pendant le confinement, rapidement tournée vers les ménages privés.

Il est donc grand temps de développer de nouvelles idées commerciales. Un grand nombre de ces idées seront ancrées dans le monde numérique. Pour cela, on peut simplement s’inspirer de ce qui a été notre quotidien ces dernières semaines: au cours de la pandémie, la moitié de la Suisse a dû rester en télétravail. La communication a dû avoir lieu avant tout par visioconférence. Parfois décriée par le passé, cette technologie a gagné en popularité à l’heure du confinement. Désormais, elle fait partie du quotidien professionnel, comme le café du matin. Alors, pourquoi ne pas utiliser aussi ces nouvelles habitudes dans le commerce en ligne?

Les modèles commerciaux numériques dominés par les données en temps réel

Que ce soit pour adopter de nouvelles habitudes, intégrer de nouvelles idées ou développer de nouveaux modèles d’affaires, pratiquement tous les modèles commerciaux numériques ont un point commun: ils doivent être alimentés avec des informations, tout en produisant dans le même temps une foule de données. Pour que leur potentiel soit pleinement exploité, il est indispensable que les données soient analysées, compilées et distribuées directement et en continu. Seule la surveillance en temps réel permet d’identifier les points de contact numériques qui présentent un intérêt. Par exemple, une conversation en ligne doit être évaluée en direct pour que des informations pertinentes puissent être présentées à la clientèle. Cela permet parallèlement de décharger le conseiller ou la conseillère, qui peut alors se concentrer pleinement sur la discussion.

Quelle que soit l’évolution future de vos modèles commerciaux numériques, il vaut la peine d’investir dès le départ dans une solide architecture de données. Grâce à cela, vous aurez la flexibilité et la certitude de pouvoir vous adapter rapidement à de nouvelles situations et vous ne courrez pas le risque de devoir payer deux fois plus pour avoir pris des décisions précipitées.

Roman Fürst, Senior Software Engineer, BeCompany GmbH

Ingénieur confirmé en développement de logiciels, Roman Fürst travaille chez BeCompany GmbH. Spécialisé dans le data streaming en temps réel, il aide des clients de tous les secteurs à mettre en œuvre leur stratégie numérique, en étant toujours à leur écoute et armé de bon sens.

((commentsAmount)) Commentaires

Il y avait une erreur lors de la demande.
  • (( comment.firstname )) (( comment.lastname )) (( comment.published )) (( comment.content ))

N’hésitez pas à nous contacter.

Vous souhaitez poser une question à nos experts ou avez besoin d’un conseil? Nous sommes là pour vous.

Veuillez nous contacter